Allo Win ?

Dessin au stylo 
Citrouille pour Halloween
Dessin au stylo

Allo, Win ? on fait un truc ce soir ? j’ai pas envie que les mômes viennent me saouler en me taxant des bonbons… d’ailleurs, j’en ai pas et je vais pas en acheter pour ces morveux. Bon, tu veux sortir alors ce soir ?
— Oh bah tiens, bonne idée, j’ai pas de bonbons non plus…
— Ok… on dit 19h00 à la brasserie en bas de chez toi ?
— D’accord ! À toute !

— Allo Win ? je serai un peu en retard parce qu’il faut que j’emmène Nathalie chez ses parents, elle veut pas prendre les transports. — Oui, bah comme d’hab… elle est chiante ta nana ! Bon, t’auras combien de retard ? — Je préfère te dire une heure, 20h00 ça ira ? — Bien obligé de toute façon.

— Allo Win ? Ma voiture ne démarre plus, je la laisse à mon beau-père qui va regarder ça, j’attrape le premier train, compte plutôt 20h30 du coup.

— Allo Win ? un voyageur a fait un malaise, le train est bloqué… — Bon, tu sais quoi ? laisse tomber, j’ai plus envie de sortir. — Oh bah si, moi j’ai envie. Je suis désolé, j’y peux rien, c’est la poisse… — Non, c’est Halloween. Bon, dis-moi quand tu es dans le coin, ça sera plus simple, ok ?

— Win, je suis en bas de chez toi, tu descends ?
— Monte cinq minutes, j’ai un truc à te montrer.
~~
L’autre trouve la porte entrouverte. Un peu interloqué, il la pousse doucement. La pièce est dans le noir.
— Win ?
Pas de réponse. La lumière du couloir de l’étage s’est éteinte. Il avance à tâtons.
— Bah Win, c’est quoi ce bordel ? T’es où ?
Il sent un petit objet entre ses côtes. Il se raidit et se sent défaillir. C’est alors qu’une voix caverneuse psalmodie ces mots : des bonbons ou la vie !
L’autre, le coeur battant, semble chercher dans les tréfonds de son cerveau ce qu’il se passe. Tout à coup, on lui met deux mains sur chacune de ses épaules qui le forcent à se retourner vers son agresseur. Et là… là, il fait face à un homme habillé de noir, des pieds à la tête, un masque sur le visage. Un masque en plastique. En forme de citrouille. Et dans un rire satanique qui le fait sursauter et le fait bondir en arrière, l’homme soulève le masque.
L’autre lève les yeux au ciel et dans un souffle, murmure : oh mon dieu !
Puis il se rue sur l’homme :
— Quel con ! mais quel con ! ça va pas de me faire un truc pareil, hein ? espèce de malade… oh mon coeur, mon coeur, j’ai cru… pov’ con !
Win se marre de plus en plus en protégeant son visage avec ses bras car il reçoit des petites gifles.
— Tu avais tellement l’air d’adorer Halloween au téléphone que ça m’a donné une vache d’idée !
— C’est pas drôle mais pas drôle du tout…
— Allez, c’est bon, arrête de gueuler, je t’achèterai des bonbons.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.