Bla-bla

Rouages de la pensée

Quand tu ne sais pas quoi dire mais que tu as envie de le dire quand même… et donc, tu te mets à écrire, comme ça, juste pour le plaisir de bouger tes doigts sur le clavier et oh ! miracle, des mots se forment puis des phrases et tout ce petit monde devient un texte.
Ça peut partir en cacahuète très vite et puis tourner court.
Ou bien déboucher sur quelque chose d’intéressant si une idée se pointe en cours de réalisation. Car, c’est en forgeant…
Oui, bon, eh bien, il me semble être arrivée au bout du… bout.
Mais pourquoi vouloir absolument écrire quand on ne sait pas sur quoi ni comment ?
Là, mine de rien, j’ai déjà formulé quelques phrases. J’ai rempli l’espace. Avec du vent me direz-vous ? Non.
Si, avec du vent. Ce n’est pas le mistral, juste un souffle.
Est-ce que ça va servir à quelqu’un ? Faire plaisir ? Être utile ? Faire rire ? Agacer ? Amuser ? Possible pour la sixième…
Que vous inspire ce petit laïus ? J’aimerais bien avoir votre avis.
Au village de l’absurde, je me positionne comme éclaireur…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.