La boulette

Un bébé
Portrait bébé

La maîtresse, qui avait oublié ce matin, était en train d’avaler sa pilule, avec un peu d’eau, en retrait de la classe, près du lavabo où les bambins venaient laver leurs petites mains quand elles étaient tachées de peinture.
Sophie et Justin, qui l’avaient suivie du regard, comme à leur habitude, dès qu’elle s’éloignait d’eux, étaient sur ses talons :
‘Qu’est-ce que tu fais maîtresse ? C’est quoi que tu manges ?’
Mademoiselle se retourne, et comme prise la main dans le sac, ou dans le pot de confiture, lance : ‘C’était un médicament.’
‘Qu’est-ce t’as ? T’es malade ?’
‘Non, Justin, je vais bien.’
‘Maîtresse, tu sais que c’est pas bien de mentir’, lui dit Sophie, ‘Alors, si t’es malade, faut nous le dire.’
Mademoiselle les regarde, attendrie, et sans trop réfléchir, sort : ‘C’est un cachet anti-enfant.’
Les deux petits se regardent, la regardent et, avant que mademoiselle puisse revenir sur ses mots, Justin s’étonne : ‘Ça veut dire que tu nous aimes plus ?’
Et Sophie d’ajouter : ‘Qu’est ce qu’on a fait de mal ?’
Mademoiselle se sent rougir et ne sait pas trop comment sortir de ce faux pas : ‘Mais non, pas du tout, voyons, c’était pour rigoler, ça n’a rien à voir avec vous mes chéris.’
Là-dessus, Faustine, qui avait de grandes oreilles, leur dit : ‘Ma maman aussi, elle a un médicament anti-enfant mais c’est pour pas avoir de bébé dans le ventre. Vous êtes bêtes hein.’
‘Ah bon ?’, dit Justin. ‘Alors, si tu prends un médicament anti-enfant, le bébé pourra pas venir dans ton ventre ?’
‘Mais pas moi idiot, je suis trop petite’, lui dit Faustine. ‘C’est pour les mamans. Mais elle en prend pas de médicament anti-enfant ta maman ?’
‘Bah, je sais pas, répond Justin, je vais lui demander ce soir.’
‘Non, s’écrie un peu trop vivement mademoiselle, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, peut-être que ta maman ne sera pas contente après.’
La conversation intriguait les autres qui s’étaient approchés et demandaient à tour de rôle de quoi on parlait. Au bout de quelques secondes, tous les gosses braillaient à tue-tête : ‘Le médicament anti-enfant, le médicament anti-enfant !’
Et en chœur : ‘Je vais demander à maman si elle prend un médicament anti-enfant.’
Mademoiselle essayait de les faire taire, elle était très embarrassée. C’était sa première rentrée. Son premier travail. Elle était jeune. D’ailleurs, c’était une première aussi pour la prise de pilule, depuis quelques mois.
La directrice, qui passait dans le couloir, entendit les cris des enfants et vint dans la classe : ‘Que se passe-t-il ici ?’
‘Tout va bien, madame, ils sont justes un peu énervés.’
L’arrivée de la directrice avait fait silence mais Justin, encore étonné de la découverte, lui dit : ‘Madame, la maîtresse a pris un médicament anti-enfant’ et tous les enfants se mettent à rire et à reprendre sa phrase.
Mademoiselle, de plus en plus gênée, est scrutée par la directrice qui lui glisse à l’oreille: ‘Dans mon bureau pendant la récréation.’
Verdict : la pauvre mademoiselle est mise à pied.
Lorsqu’elle entre chez elle, son chéri l’attend avec un gros bouquet de roses rouges. Et un dîner préparé par le restaurant du coin : ‘Ma chérie, j’ai bien réfléchi à ce que tu m’as demandé plusieurs fois. Et je suis d’accord. Je veux un enfant de toi’.
Mademoiselle fond en larmes et court à la salle de bains.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.