Ange

Portrait au stylo
Portrait au stylo

Ange, depuis ses quinze ans, sait qu’il est né pour apporter de la lumière dans le cœur des gens qui sont mis sur sa route. Cela commence donc, tout logiquement, par les membres de sa famille. Dès qu’un ennui, une contrariété apparaît, un chagrin ou une colère qui assombrissent l’âme, il trouve immédiatement une solution. La solution. Il ne sait pas comment ni pourquoi mais c’est ainsi, il est fait comme ça. Il est fait pour ça.
Par exemple, un jour que sa mère était fâchée contre lui à cause de ses vêtements tout sales car il avait joué dans les flaques de boue pour faire rire son petit frère, il s’était concentré si fort que, quelques secondes plus tard, sa mère l’avait pris dans ses bras et lui avait fait un gros bisou sur chaque joue.
Puis une autre fois, c’est son père qui se disputait avec les voisins pour une histoire de haie mal taillée qui empiétait sur leur garage. Ces derniers menaçaient de faire intervenir les forces de l’ordre. Ange avait alors envoyé des pensées d’amour vers eux. En à peine une minute, ils invitaient ses parents à venir prendre l’apéritif le soir même.
Ou encore, la maladie de sa tante, la sœur de son père. Elle était diagnostiquée en sursis pour quelques mois. Chaque soir, l’adolescent se connectait sur les cellules saines de son corps pour combattre les cellules malades et les éradiquer. Au bout d’un mois, les analyses montraient une guérison quasi complète.
Quelques années plus tard, lorsqu’il y avait des tensions au travail, entre collègues ou avec le patron, Ange s’isolait pour faire des incantations et, quelques minutes après, tout était réglé.
Les personnes n’avaient pas conscience de son don. On ne savait pas quel pouvoir était entre ses mains.
Il avait aussi testé avec sa femme, et cela fonctionnait merveilleusement. Leur couple était harmonieux, équilibré.
Jusqu’à ce jour funeste. Ce jour où il a rencontré, dans un bal, un jeune sapeur pompier. Il venait faire la quête pour sa paroisse. Dès qu’il s’est approché de leur table, Ange a senti l’aura démoniaque de l’autre. Puis il a surpris sa femme qui le regardait avec admiration, avec convoitise même. Ange a alors senti la rage l’envahir. Une rage indescriptible. Et c’était tellement nouveau et inconnu que c’en était d’autant plus ravageur.
Il a touché le bras du pompier et une décharge électrique l’a agressé. Il s’est tourné vers sa femme qui souriait à l’autre en lui faisant ses yeux de biche. Et le pompier semblait charmé et ne la lâchait pas du regard.
Ange s’est levé et a sauté sur le pompier, en serrant son cou de toutes ses forces. La rapidité de l’événement semblait tétaniser les spectateurs. Seule, sa femme s’est suspendue à lui en le suppliant d’arrêter. Mais Ange serrait, serrait toujours plus fort, toujours plus vite. Et le sapeur s’est écroulé à ses pieds, comme un pantin désarticulé.
Ange fixait ses mains, l’air hébété. Sa femme hurlait en courant vers d’autres.
On a plaqué Ange, à plat ventre, par terre. Il ne pouvait pas bouger. De toute façon, il ne pouvait plus faire aucun geste. Il répétait en boucle, dans un murmure : ‘ je faisais le bien, je faisais le bien’. Puis, dans un soubresaut, il a fini de respirer.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.