Honoré et moi

Livre Honoré et moi
Livre

Tout d’abord, je dois dire que je ne connaissais pas du tout Balzac et ses livres, hormis ‘peau de chagrin’ que j’ai lu plusieurs fois et qui me fascine un peu.
J’ai été captivée par l’écriture mais avant cela, il me faut parler de la couverture qui mérite plus d’un qualificatif : ses couleurs forment un mariage, pêchu, criard, stimulant, euphorisant même. le médaillon De Balzac, auréolé d’une couleur spirituelle et qui tient sur son cœur ‘l’écharpe’ de la miss ou de l’élu. La banderole en zigzag qui serpente en déroulant le nom de l’auteur, le nom de l’écrivain et le ‘et moi’, tout en glissade. Avec le prénom de l’écrivain vedette qui entoure son portrait. Et le relief, version 3D, du nom de l’auteur et du prénom de l’écrivain, qui donnent envie de caresser. Sans oublier le sous-titre qui laisse entrevoir l’humour de Titiou et nous promet déjà un bon moment.
L’écriture est drôle : les goûts de chiotte de ses parents, il connaît un gadin, un visage flou comme un bol de fromage blanc, il culbute la vieille, etc.
Puis la façon de Titiou de nous interpeller : ‘mais attention, suivez-bien l’affaire…’ p.62 (il y a d’autres passages avec le même procédé mais j’ai oublié de les noter).
J’ai appris plusieurs choses : des contemporains De Balzac, des évènements de l’Histoire, du vocabulaire, des anecdotes comme celle des lettres de deuil bordées de noir).
Et puis ça me plaît de savoir, que, comme moi, Balzac aimait les malachites.
Et son écriture, façon ‘traitement de textes’ : il faisait un premier jet qu’il faisait imprimer sur papier aux grandes marges entourant le texte centré puis annotait cette version qui repartait à l’imprimerie et refaisait encore des mises à jour qui étaient à nouveau imprimées, etc. ce, jusqu’à une dizaine de fois si besoin !
Bref, bref, ce libre m’a vraiment séduit et m’a donné l’envie de lire d’autres biographies en doutant toutefois de la ‘funitude’ d’autres auteurs et de lire aussi des romans De Balzac.
Je pense qu’un tel livre peut donner le goût et l’intérêt des grands auteurs, aux collégiens et aux lycéens.
Je finis sur cette phrase de Titiou : ‘Il n’a sans doute pas été très heureux mais il a choisi d’être libre’.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.