La méthode – 2

Dessin les roses de la vie

C’est à vous, mademoiselle. Si vous voulez bien me suivre.
Un personnage sorti de nulle part, vêtu d’incroyables tissus colorés, de la tête aux pieds, venait d’ouvrir la porte. Il lui souriait en s’inclinant presque. Puis, il se mit à marcher. Enfin, disons plutôt qu’il sautillait. Il aurait même pu se retourner et lui faire des grimaces avec un rire satanique qu’elle n’aurait pas été étonnée le moins du monde. Elle avait envie de rire.
Ils traversèrent un couloir sombre. Puis un deuxième couloir tout blanc, presque aveuglant : « C’est encore loin » lança-t-elle, quelque peu intriguée.
« Nous arrivons. Nous tenons à accueillir en grande pompe nos futurs collaborateurs.  » Il parlait d’une voix qui se voulait énigmatique, en traînant sur les dernières syllabes. Le dernier couloir était agencé comme un jardin : une pelouse au sol. Du synthétique sûrement. Des nuages blancs avec un ciel bleu au plafond. Peints. Des cages d’oiseaux suspendues sur les murs. Peints aussi. Et des oiseaux à l’intérieur. Des faux, bien évidemment mais très réussis.
Elle entendait les sons d’une musique psychédélique. Son compagnon de marche ouvrit une porte et s’effaça pour la laisser entrer. Ce qu’elle fit non sans avoir jeté au préalable un coup d’œil en avançant la tête sans le corps.
« Entrez, mademoiselle, nous vous attendions. »

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.