Sous le vernis

Sous le vernis

La Mercedes Limousine roulait à vive allure.
Arthur avait donné ses indications à son chauffeur : un jet privé l’attendait et il devait absolument partir avec lui, sous peine de ralentir toute l’opération de vente de grande envergure. Aussi, Yvan conduisait avec prudence mais rapidité.
Arthur, en homme d’affaires de hautes affaires d’extrême importance, jonglait entre ses portables dernière génération, sortis la semaine dernière et sa tablette reçue hier de New York.
Les trente-cinq degrés qui sévissaient ce mois-ci n’avait pas d’impact sur lui, la climatisation diffusant un air ambiant confortable.
Pour garder confidentiels ces échanges, il avait remonté la vitre qui le séparait de son chauffeur. Mini-bar et écran participaient à un trajet des plus agréables.
Après plusieurs minutes, Arthur s’octroya une pause en dégustant un peu de son alcool préféré tout en regardant un polar. Au bout d’un moment, il sentit ses paupières lourdes et s’endormit.
Dans un sursaut, Arthur ouvre les yeux. Il desserre sa cravate. Il a chaud. La voiture est arrêtée. Il saisit la télécommande de la vitre de séparation mais le bouton est sans action. Il prend l’interphone pour appeler son chauffeur mais personne ne décroche.
Arthur s’affole. Il se retrouve face à une situation qu’il ne peut maîtriser et qu’il ne comprend pas. Les portes arrières sont fermées. Il utilise à nouveau l’interphone mais il sonne sans entendre de voix. Il cherche ses deux portables mais impossible de les trouver. De même pour sa tablette. Arthur sent les gouttes couler de son front sur ses joues. Son cœur cogne fort. Que se passe-t-il ? Ont-ils été attaqués ? Ont-ils eu un accident ? Yvan est parti en l’abandonnant ainsi ? Et s’il était fâché après lui ? Que lui a-t-il dit ?
Tout en continuant à chercher ses portables et sa tablette, il essaie encore de joindre son chauffeur via l’interphone. Il transpire et enlève sa veste. Puis il lance sa cravate.
Il se souvient avoir dit à Yvan, il y a quelques jours, qu’il allait le virer. Mais ce n’était pas la première fois qu’il le menaçait et puis, Yvan connaît Arthur, il s’emporte facilement mais au fond, il doit savoir qu’il a besoin de lui.
La panique lui donne presque envie de pleurer. Et pourquoi il n’arrive pas à mettre la main sur ses téléphones ? Et une tablette, ça ne disparaît pas comme ça ! Et quelle chaleur !
Tout à coup, il entend un cliquetis. Puis un deuxième cliquetis qui se rapproche. Quelqu’un essaie d’ouvrir les portières. Alors, il se met à crier. Fort. Très fort. Il entend une voix qui demande quelque chose mais il ne comprend pas alors il crie qu’il est coincé et qu’il faut lui ouvrir vite. Puis plus rien. Il appelle, il demande si on l’entend. Il s’arrête de respirer pendant quelques secondes. Et s’il meurt ?
Des bruits de tôle qu’on cogne le font tressaillir. On vient le sauver ? Le tuer ?
Ça cogne, encore et encore.
Puis, la porte s’ouvre. Yvan regarde Arthur. Arthur est terrorisé et son cerveau se bloque face à la situation. Il ne peut rien articuler.
Yvan, très calmement, se baisse vers lui et lui dit : ‘Monsieur, que ceci vous serve de leçon. Je ne veux plus jamais voir ce que j’ai vu hier soir, sinon, je vous tuerai.’
Arthur, qui essaie de reprendre figure humaine, semble un peu étonné.
‘ Hier soir, monsieur a fait un tour dans le parc. Très tard, n’est-ce pas ?’
Arthur se recule, les yeux fixes.
‘Eh oui, j’étais là. Derrière un arbre. Je soulageais une envie pressante si vous voyez ce que je veux dire. Oh, bien innocente en ce qui me concerne.’ Yvan avait traîné sur les derniers mots.
Comme Arthur se tait et est blafard, Yvan s’approche un peu plus de son visage et en le fixant, il reprend : ‘Votre femme n’aimerait pas du tout savoir que sa fille de cinq ans n’était pas en train de dormir.’

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.