Du cinoche

Challenge Écriture 2020 – #8 (03.03.2020)

Challenge d'écriture
Challenge d’écriture

Pour mardi prochain, je vous invite à écrire un texte à partir de la photo suivante (avec une contrainte: ne pas mentionner les mots “chaussettes” et “balcon”). A vos crayons, claviers, plumes, papiers! Au plaisir de vous lire!

***

Pas de jardin mais quand même un bout de carré pour y poser quelques pots de persil, de thym, de ciboulette, voire un petit plant de tomates. Et puis, lorsque le soleil montre sa jolie face jaune, paresser, affalée sur la rambarde ou en position horizontale. Comme qui dirait, prendre l’air sans en avoir l’air…
C’est mieux que rien cet espace entre la rue et mes murs. Un petit goût d’exposition, une entrée en scène, sous les feux de la rampe. Je me voyais déjà en haut de l’affiche…
Si je me mettais à clamer des vers ou chanter, les badauds lèveraient les yeux vers moi, interloqués ou amusés, ils me prendraient pour une cinglée, une originale, voire une artiste en pleine répétition ou en pleine improvisation pour un happening. Ce serait plutôt chouette !
Et puis, je suis aux premières loges pour voir le spectacle qu’offre les autres : les amoureux qui s’embrassent, qui s’enlacent, les plus tout à fait amoureux, peut-être, qui s’engueulent, les ‘personne me voit’ qui se grattent le fondement ou se curent le nez, les ‘m’as-tu vu ?’ qui roulent des mécaniques et reluquent la fille qui marche devant eux, les rêveurs qui se mangent le lampadaire, les bavards avec leurs grands gestes et qui font profiter toute la ville de leurs conversations, les gourmands qui entament le gâteau à peine sorti de la boutique, les curieux qui regardent tout ce qui se passe autour. Comme moi en fait. Les… Ah le petit couple vient de rentrer, elle m’a fait un signe de la tête comme pour dire : ‘Qu’est-ce qu’il y a ? Un problème ?’ : c’est vrai que j’ai la sale manie de toujours regarder chez eux mais c’est plus fort que moi, je m’imagine être de l’autre côté. Le côté de ce bout de carré où mes pensées s’envolent…
Je baisse le rideau de ma petite lucarne. En face, elle a fermé la porte fenêtre sur leur couple.

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.