Le discours

Challenge Écriture 2020 – #14 (14.04.2020)

Challenge
Challenge
Au cimetière
Consigne

Je vous propose d’imaginer la vie de la personne qui repose ici.

***

Mesdames et messieurs, si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour dire au revoir à notre amie…
‘Notre amie, tu parles, une amie comme ça, je m’en serais bien passée. Toujours à me taxer du fric et bien évidemment, j’en ai jamais revu la couleur !’
‘Elle, une amie ! Oh ma garce, tu t’es bien foutue de moi hein ? Tu disais m’aimer alors que tu couchais avec mon frère !’
‘Je t’en ficherai moi des amies comme ça ! Radine et menteuse. Bon, c’est moche ce qui lui arrive mais elle l’a pas volé…’
‘C’est vrai qu’elle n’a pas toujours été sympa, elle aimait bien me rabaisser mais bon, elle me manquera quand même un peu. C’était ma sœur…’

… Oui, mesdames et messieurs, honorons sa mémoire…
‘Sa mémoire, et comment que je vais l’honorer sa mémoire ! Je boirai un coup à sa santé dès que j’en aurais l’occasion ! Je vais pouvoir faire ce que je veux maintenant. À la tienne ma chère femme.’
‘Sa mémoire… sa mémoire… elle s’est souvenue elle de sa vieille mère ?’
‘Honorer sa mémoire ? Qu’est-ce que ça peut lui faire maintenant ? L’honorer, c’est ça oui, comme elle a honoré la nôtre hein !’

…Prions le seigneur…
‘Qu’est ce que j’ai froid ! Et puis j’ai mal aux pieds ! Elle y croyait pas au seigneur. D’ailleurs, elle croyait pas à grand-chose…’
‘Le seigneur, il a fait quelque chose pour moi le seigneur ? Pour elle, oui, elle avait tout ce qu’elle voulait grâce à un beau mariage…’
‘Mais qu’est-ce qu’il est long ce discours ! Ah tu m’auras emmerdé jusqu’au bout !’
‘Pauvre fille. Je l’aimais bien. Oui, enfin, pauvre fille, pauvre fille, tu parles !’
‘Quelle corvée ces enterrements ! Je suis sûr qu’elle aurait trouvé une excuse pour ne pas venir au mien !’

Amen
‘Ah, c’est pas trop tôt !’
‘À toi chère fille ! Ingrate que tu es !’
‘Je vais pouvoir me tirer d’ici !’
‘Son pauvre mari, il en a bavé avec elle.’

Ce soir-là, le mari, la sœur et la mère de la défunte avaient dîné dans un restaurant sans parler d’elle une seule fois. Elle avait été une mauvaise épouse, une mauvaise fille et une mauvaise sœur. Enfin, c’est ce qu’ils pensaient…

4 commentaires

  1. Eh bien, ce devait être une drôle de personne pour susciter de tels sentiments chez ses proches ! Un texte qui flirte à la limite de l’humour et qui pourtant me laisse triste… Parce que c’est triste de ne pas être aimé des siens. Belle et douce journée ensoleillée mais fraîche !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.