Dimanche 11 avril 2021

Photo que j'ai faite sur la beauté du ciel.
En planque

Dimension gigantesque mais invisible pour l’instant. De très loin, il a beau être grand, on le manque. Cheveux fluorescents, on le verrait mieux. Au bout de quelques secondes, onze peut-être, l’œil s’habitue et le distingue. En avril, ne te découvre pas d’un fil prend toute sa dimension avec ce garçon, gigantesque donc. De tous les côtés, des milliers de bouts de ficelle pendent : rouge, bleu, vert, jaune, lie de vin. Un vrai épouvantail… Mais c’est un épouvantail !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.