Une quinqua autodidacte

Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?

Je vis dans mes bulles et à travers mes bulles. Par habitude. Ou protection. Peut-être bien les deux à la fois.
Au gré du temps, et du vent, me voici arrivée à ce moment difficile pour me définir aussi bien professionnellement que personnellement.
Exit les regrets et les déceptions. Me concentrer sur ce qu'il est encore possible d'entreprendre. Soit, la jeunesse n'est plus au rendez-vous mais la vieillesse n'est pas encore invitée. Et l'expertise m'a oublié en chemin mais l'expérience peut encore s'acquérir.
D'aucuns, ironiquement, voire méchamment, me crieront que c'est foutu et qu'il fallait y penser et me remuer bien avant.
D'autres, plus indulgents ou diplomates, me souffleront que rien n'est impossible.
Et les plus optimistes me lanceront, comme un challenge, que c'est à moi de jouer, et s'il le faut, en inventant de nouvelles règles.
Ma nature, si combative, est tentée de geindre et se répandre en lamentations stériles.
Eh bien, cette fois-ci, je ne lui laisserais pas le champ libre. Je ne sais pas nager et j'en ai marre de boire la tasse (excepté pour une infusion ou un bon thé).
Le temps n'est plus à rester dans la même entreprise jusqu'à la retraite. Si j'ai bien compris (du fond de ma grotte), les métiers se créent et se recréent, les opportunités naissent de rencontres, de volonté, de motivation, d'expériences et d'expérimentations. À l'image d'une plante qui fait de magnifiques feuilles et fleurs si elle est bien arrosée et bien exposée…
Ma photo du mois de mai 2021.
Une petite coloration ?
Du maquillage ?

28 commentaires

  1. Mébul bonjour, depuis votre bulle, les mots que vous pensez et ressentez, les dessins qui vous font agir, votre art que vous nous donnez, de part votre inspiration bienfaitrice, révèlent une belle intuition, pour votre plus grand plaisir et le nôtre.
    Merci de suivre les articles de mon blog. Très bonne journée de dimanche à vous !

    Aimé par 1 personne

  2. Un appel à la critique est si rare. il est vrai qu’étymologiquement critiquer c’est passer au crible, au tamis; Et seule le meilleur n’en est pas évacué. D’après le peu que je connais de Lune soleil j’aurais envie de dire « Tout est bon chez elle y’a rien à jeter ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.